Tous nos livres d'histoire - Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge, Renaissance, Ancien Régime, Révolution, XIXe Siècle, XXe Siècle, Religions, Civilisations, Traditions, Histoire immédiate - Club Histoire

Vous êtes ici :  Accueil > Extraits

Extraits


 
Les Hommes révoltés de Emmanuel Jousse
Prix : 23 €
ajouter Les Hommes révoltés de Emmanuel Jousse au panier
Je gagne 2 Points-Cadeaux
Description
Les Hommes révoltés
Emmanuel Jousse

480 pages
Résumé
L'histoire commence avec la Commune. Une nouvelle voix se fait entendre dans le concert des revendications sociales : celle des ouvriers. Entre marxisme, anarchisme et syndicalisme, le socialisme s'impose comme un sérieux concurrent, ancré dans la compréhension de la société, de ses évolutions, et tourné vers l'étranger. Trois décennies de l'histoire du socialisme français permettent de saisir cette tradition souple et mouvante, qui se construit en dépit des aléas et des crises comme le boulangisme et l'affaire Dreyfus. S'éclairent alors d'un jour nouveau les grandes figures de la gauche française, de Jaurès à Millerand. Et l'on découvre que le réformisme n'est pas une tradition étrangère mais française et ancienne, occultée depuis la Grande Guerre et la révolution d'Octobre. En revenant aux fondamentaux du socialisme, Emmanuel Jousse répond à des enjeux contemporains, en ces temps de profonds questionnements sur l'identité de la gauche.
 
Sauvagerie et civilisation de Jean-Luc CHAPPEY
Prix : 20,90 €
ajouter Sauvagerie et civilisation de Jean-Luc CHAPPEY au panier
Je gagne 2 Points-Cadeaux
Description
Sauvagerie et civilisation
Jean-Luc CHAPPEY

272 pages
Résumé
Victor, l'enfant sauvage capturé dans l'Aveyron à l'été 1799, a suscité l'intense curiosité de ses contemporains. Plus récemment, François Truffaut en a tiré un film célèbre, faisant du face-à-face entre Victor et son précepteur, Itard, une scène fondatrice de toute situation pédagogique. Mais la légende de l'enfant sauvage a trop souvent gommé le contexte historique qui fut celui de sa découverte, au début du Consulat. Spécialiste de la Révolution française et de l'histoire des sciences, Jean-Luc Chappey livre enfin une histoire politique de Victor de l'Aveyron. Il démontre brillamment que les intenses débats qu'il a suscités cristallisaient de vastes enjeux politiques et savants, autour des progrès de la civilisation, de la perfectibilité du peuple, et de l'héritage des Lumières. Ainsi, l'histoire de l'enfant sauvage, depuis son succès public jusqu'à sa fin misérable et obscure, révèle une page d'histoire, le passage de la Révolution à l'Empire, et l'abandon des idéaux de progrès que les savants de l'époque avaient su, un temps, incarner.
 
Ivres paradis, bonheurs héroïques de Boris Cyrulnik
Prix : 22,90 €
ajouter Ivres paradis, bonheurs héroïques de Boris Cyrulnik au panier
Je gagne 2 Points-Cadeaux
Description
Ivres paradis, bonheurs héroïques
Boris Cyrulnik

240 pages
Résumé
Pourquoi avons-nous besoin de héros ? Avec son mélange inimitable de science et d'exemples personnels, de psychologie et d'histoire, Boris Cyrulnik nous parle des différentes facettes de l'héroïsme. Enfant, il adorait Oliver Twist, Tarzan, Gavroche, le comte de Monte-Cristo, et plus encore ses parents disparus à Auschwitz. Il demeure fasciné par les gens qui disent non, les résistants, les Justes qui refusèrent de livrer les enfants juifs, les Turcs qui protégèrent des Arméniens, les Hutus qui cachèrent des Tutsis. « Je préfère mourir debout que vivre à genoux », déclara Jacques Decour avant d'être fusillé par les nazis. Ces modèles nous sont nécessaires, explique le théoricien de la résilience ; nous avons besoin de l'espoir qu'ils perpétuent, de la ligne de conduite qu'ils nous indiquent. Tout récemment, lors des attentats de Paris, les Français ont témoigné leur affection aux forces de l'ordre, tels ce policier musulman et cette policière antillaise tombés sous les balles de Daech. Mais l'héroïsme a son côté obscur : les footballeurs qui trichent pour gagner, les imposteurs, ou encore les personnages adulés par les régimes autoritaires, voire totalitaires. Rédigé sur le ton de la conversation, cet ouvrage suscite des réflexions d'une rare profondeur.
 
Nous sommes tous des Africains de Michel BRUNET
Prix : 23,90 €
ajouter Nous sommes tous des Africains de Michel BRUNET au panier
 
Description
Nous sommes tous des Africains
Michel BRUNET

224 pages
Résumé
Professeur au Collège de France, Michel Brunet est le découvreur de Toumaï, le plus vieil ancêtre connu de l'humanité, mis au jour dans le désert du Djourab, au Tchad. Il nous convie à une fabuleuse promenade dans le temps et dans l'espace, aux confins de l'histoire et de la science. Grâce aux progrès de la génomique, il est possible de dater précisément les fragments d'os ou de dents collectés depuis plus d'un siècle. Les premiers hommes, appelés « la population ancestrale », vivaient il y a plus de huit millions d'années. Cinq cent mille générations nous séparent donc de nos origines. Une évolution qui n'a rien de linéaire, puisque certaines espèces se sont éteintes, d'autres ont cohabité pendant une période, d'autres encore ont prospéré dans le temps. Pourquoi ces destins si différents ? Comment caractériser avec précision le moment où l'homme se sépare du primate ? A quoi ressemblait l'existence de ces premiers êtres humains ? Autant de questions captivantes, auxquelles l'auteur répond avec érudition et clarté.
 
Les Divisions du pape de Frédéric Le Moal
Prix : 22,50 €
ajouter Les Divisions du pape de Frédéric Le Moal au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Les Divisions du pape
Frédéric Le Moal

352 pages
Résumé
L'apostrophe de Staline « Le pape, combien de divisions ? » est très connue. Celle de Pie XII, à l'annonce de la mort du Père des peuples, l'est beaucoup moins : « Maintenant il pourra voir combien de divisions nous avons là-haut ! » Toutes les deux contiennent une amorce de vérité : qu'auraient pesé les malheureux gardes suisses face à une éventuelle invasion du Vatican ? L'originalité de cet ouvrage réside dans l'étude du combat que le Saint-Siège a mené entre 1917 et 1989 contre les trois systèmes totalitaires qui ont aspiré à sa disparition : l'U.R.S.S., l'Italie fasciste et le IIIe Reich. Il s'ouvre avec le pontificat méconnu de Benoit XV et s'achève avec celui de Jean-Paul II, le pape venu de l'Est communiste. Il décrit en détails les combats de Pie XI, les prudences de Pie XII, les ouvertures de Jean XXIII et de Paul VI et analyse la manière dont les papes ont tissé des relations avec des régimes très différents, depuis l'U.R.S.S. jusqu'aux Etats-Unis, en passant par l'Espagne de Franco et la France républicaine. La chute du mur de Berlin en 1989 a conféré au Vatican une aura extraordinaire et durable. Mais pour en arriver là, il lui a fallu emprunter plusieurs chemins, traverser des conflits mondiaux, signer des accords avec des régimes dictatoriaux tout en dénonçant leur idéologie, discuter sans se compromettre.
 
Les Premiers Bâtisseurs de l'Eglise de Marie-Françoise BASLEZ
Prix : 20,90 €
ajouter Les Premiers Bâtisseurs de l'Eglise de Marie-Françoise BASLEZ au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Les Premiers Bâtisseurs de l'Eglise
Marie-Françoise BASLEZ

304 pages
Résumé
Que sait-on des chefs et pasteurs de l'Eglise des premiers siècles ? Si certains de ces évêques sont devenus des figures emblématiques de la tradition de l'Eglise, la réalité sociologique de ces premiers bâtisseurs reste peu connue. C'est à partir de leurs échanges épistolaires que Marie-Françoise Baslez retrace leur histoire : parmi les lettres étudiées, celles de Cyprien, évêque de Carthage, qui dirigea l'Eglise d'Afrique depuis sa cachette durant les persécutions, et dont les lettres retracent notamment les disputes qu'il eut avec le pape Etienne à propos d'évêques apostats ; d'Eusèbe de Césarée, conseiller de l'Empereur Constantin au IVe siècle ; ou encore de Denys, évêque d'Alexandrie, témoin de la révolution à Alexandrie. L'étude minutieuse des écrits de ces « pères de l'Eglise » permet d'appréhender la complexité des événements de cette période obscure d'une Eglise en construction, foisonnante et éclatée. Ces quelques hommes, par leurs écrits et par leurs actes, ont structuré les premières communautés chrétiennes et élaboré la doctrine de l'Eglise ; ces écrits témoignent des débats, des affrontements et des ruptures qui agitaient les premières communautés chrétiennes. En écrivant, les premiers évêques ont posé les fondations d'un gigantesque édifice. Ce livre nous fait découvrir les actes et les problèmes de ces hommes sur leur terrain, au sein de communautés qui n'ont cessé de se développer au cours des premiers siècles : il aborde sous un angle sociologique les figures fascinantes des bâtisseurs de l'Eglise.
 
L'Enseignement au Moyen Âge de Pierre Riché
Prix : 24 €
ajouter L'Enseignement au Moyen Âge de Pierre Riché au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
L'Enseignement au Moyen Âge
Pierre Riché

288 pages
Résumé
Comment décrire le passage de l'éducation antique à l'éducation médiévale ? Quelle fut l'influence exercée par les moines irlandais sur la diffusion de la culture chrétienne ? Comment décrire le quotidien des maîtres et des étudiants, le fonctionnement des facultés, la conservation et la transmission du savoir dans les abbayes ? Quelle fut l'empreinte laissée en Occident par le philosophe et mathématicien Gerbert d'Aurillac, qui introduit dans les écoles chiffres arabes et tables d'opération ? Et par Abélard, dialecticien et théologien, inventeur de la scolastique et du conceptualisme ? Rapports de la foi et de la raison, approfondissement des Ecritures, Ratio naturalis et Révélation... Cette plongée au coeur des mentalités médiévales fait revivre avec bonheur le monde enfoui d'une culture qui a façonné notre relation au savoir, à l'universel, au divin et à l'infini.
-30%
 
La Dernière Croisade de Xavier Hélary
Prix : 15,40 €
Prix Public: 22 €
ajouter La Dernière Croisade de Xavier Hélary au panier
 
Description
La Dernière Croisade
Xavier Hélary

320 pages
Résumé
25 août 1270 : Saint Louis s'éteint dans le camp de l'armée croisée, près de l'ancienne Carthage. Partis au début du mois de juillet d'Aigues-Mortes, les barons et les chevaliers qui ont pris la croix à la suite du roi de France ont débarqué à Tunis quelques jours plus tard. Paralysés dans l'attente toujours différée du roi de Sicile, épuisés par les chaleurs de l'été tunisien, les croisés sont rapidement décimés par la maladie qui emporte le roi et plusieurs hauts personnages. Après quelques combats menés pour sauver les apparences, l'armée croisée rembarque au mois de novembre. La destruction de la flotte dans un port sicilien par une tempête empêche l'expédition de se poursuivre en Terre sainte. Les croisés n'ont plus d'autre choix que de rentrer en France. Entreprise à grands frais, précédée de nombreux préparatifs de toutes sortes, la huitième et dernière croisade est un échec complet. C'est le récit d'un désastre qu'entreprend ce livre, depuis la prise de croix de Saint Louis en 1267 jusqu'au retour de l'armée croisée au printemps 1271. Un désastre à méditer en ces temps de crispations et de confrontations.
 
Carthage de Khaled Melliti
Prix : 16,73 €
Prix Public: 0 €
ajouter Carthage de Khaled Melliti au panier
 
Description
Carthage
Khaled Melliti

560 pages
Résumé
L'époque hellénistique (IVe-IIIe siècle av J.-C.) est pour Carthage une période de grands défis : les menaces grecques et macédoniennes contraignent la cité punique à se préparer en conséquence. Les dirigeants de la métropole comprennent en effet que pour continuer à jouter un rôle prépondérant en méditerranée (la flotte punique est alors la première), il faut être en mesure de fournir des moyens d'action comparables aux puissances montantes. De fait, dès la fin du IVe siècle avant J.-C., la cité africaine accélère sa politique par de profondes réformes structurelles et adapte son fonctionnement aux nouvelles structures régissant les rapports dans la mer intérieure : l'adoption du système monétaire, la restructuration du système militaire et économique et du cadre urbain participent de ce mouvement. Au siècle suivant, le danger toujours plus menaçant représenté par Rome développe une volonté de refonte des institutions politiques en même temps qu'est recherchée une alliance politique et militaire avec la sphère grecque. Et c'est aux Barcides, Hamilcar puis Hannibal, qu'échoit la tâche de satisfaire cette double nécessité ; ils tentent de convertir l'aide logistique grecque en une véritable alliance politique et militaire contre Rome. De cette rencontre au sommet entre deux mondes - punique et latin - que presque tout oppose va émerger une perspective nouvelle que Carthage n'aura pas l'occasion de faire aboutir, mais que Rome accomplira avec la destinée que l'on sait, avant même la destruction finale de son implacable ennemi. C'est le destin unique de la plus grande cité antique africaine que relate ici Khaled Melliti, montrant que Carthage est le chaînon manquant entre le monde des cités grecques et celui de l'empire romain.
 
Journal du camp de Vittel de Yitzhak Katzenelson
Prix : 20 €
ajouter Journal du camp de Vittel de Yitzhak Katzenelson au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Journal du camp de Vittel
Yitzhak Katzenelson

240 pages
Résumé
Le 14 août 1942, Hannah, l'épouse d'Yitzhak Katzenelson, et leurs deux plus jeunes garçons, Ben Zion et Benjamin, sont convoyés vers Treblinka depuis le ghetto de Varsovie. Katzenelson et son fils aîné, Zvi, en réchappent et travaillent alors quelques mois dans un atelier allemand situé dans les décombres du ghetto. Sans illusion sur le sort réservé à sa femme et ses enfants, celui qui est l'un des plus grands poètes juifs du XXe siècle cesse alors d'écrire. Grâce à la Résistance juive qui cherche à le protéger, il obtient des faux papiers de l'Etat du Honduras qui lui permettent de quitter la Pologne. Le 22 mai 1943, Katzenelson et son fils sont envoyés au camp de Vittel, en France ; un camp pour « personnalités », c'est-à-dire des ressortissants de pays alliés ou neutres détenus comme éventuelle monnaie d'échange. Miné par une terrible dépression, Katzenelson écrit quelques lignes dans son journal puis s'emmure dans le silence. Ce n'est qu'à la veille de l'anniversaire de la liquidation du ghetto de Varsovie qu'il commence à tenir véritablement son Journal. Dans un cri poignant, le poète mentionne déjà l'extermination par balles, les déportations et les chambres à gaz. Mais surtout, avec une terrible prescience, il avance dès 1943 le chiffre de six millions de Juifs assassinés.