Tous nos livres d'histoire - Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge, Renaissance, Ancien Régime, Révolution, XIXe Siècle, XXe Siècle, Religions, Civilisations, Traditions, Histoire immédiate - Club Histoire

Vous êtes ici :  Accueil > XXè siècle > Seconde Guerre Mondiale

XXè siècle - Seconde Guerre Mondiale

Débarquement des Américains en Normandie , le 6 juin 1944.
Ph. © Conseil Régional de Basse Normandie / National Archives USA.



-40%
Carnets de la drôle de guerre de Jean-Paul Sartre
Prix : 14,10 €
Prix Public: 23,50 €
ajouter Carnets de la drôle de guerre de Jean-Paul Sartre au panier
 
Description
Carnets de la drôle de guerre
Jean-Paul Sartre

528 pages
Résumé
Mobilisé comme nombre d'hommes de sa génération, à trente-quatre ans, Jean-Paul Sartre est un soldat déjà « âgé ». De plus, son statut d'intellectuel et de philosophe fait de lui un individu tout à fait à part. Cette guerre, à laquelle il se trouve involontairement mêlé, fait naître en lui des réflexions multiples. Il livre ainsi ses états d'âme, son étonnement face à l'institution militaire, les réflexions que suscitent cette guerre étrange et l'éventualité d'être tué - alors qu'il ne participe à aucun combat. Il rend également compte de ses lectures, et même de ses relations avec les femmes de sa vie. Dès cette période, Sartre adopte l'attitude « décalée » qui sera la sienne durant tout le conflit.
Chelmno de Patrick Montague
Prix : 24,50 €
ajouter Chelmno de Patrick Montague au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Chelmno
Patrick Montague

376 pages
Résumé
Situé près de Lodz, en Pologne, le camp de Chelmno fut établi à l'initiative d'Arthur Greiser, gouverneur de la province, afin de résoudre un « problème juif local ». Sans barbelés, sans rangées de baraquements, sans miradors, le camp était dépourvu des éléments communément associés aux camps de concentration ou d'extermination. Doté d'une capacité limitée et fonctionnant avec trois camions à gaz, les victimes étaient acheminées dans le camp, tuées et leurs restes jetés dans des fosses : il s'agit là de la première véritable usine de mort du genre avec comme objectif initial l'extermination de cent mille personnes - enfants, vieillards et malades, considérés comme des « bouches inutiles ». Le modèle de Chelmno fut repris et « amélioré » dans les camps de l'Aktion Reinhard - processus industriel de mise à mort dans des centres de tueries -, pour résoudre cette fois un « problème juif européen ». Chelmno, qui fonctionna à partir du 7 décembre 1941 et continua durant des périodes distinctes jusqu'en janvier 1945, fut donc une étape essentielle vers le meurtre de masse et annonce la Solution finale en Europe. Extrêmement fouillée et documentée, cette étude est l'aboutissement de vingt ans de travail. Le camp de Chelmno a jusqu'à présent été peu étudié : cette publication met pour la première fois en lumière les tâtonnements et les hésitations des tueurs, puis explore point par point la mise en oeuvre de la destruction du coeur du judaïsme européen.
Dénaturalisés de Claire Zalc
Prix : 24 €
ajouter Dénaturalisés de Claire Zalc au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Dénaturalisés
Claire Zalc

400 pages
Résumé
« La France aux Français ! » : ce fut l'une des premières mesures mises en oeuvre par le gouvernement de Vichy. Les dénaturalisations ont été prévues par la loi du 22 juillet 1940. Cette loi, rétroactive, visait potentiellement tous les Français naturalisés depuis 1927 : plusieurs centaines de milliers de personnes, peut-être un million. A partir d'une étude d'une ampleur inédite dans les archives nationales et locales, Claire Zalc livre une puissante analyse des effets de la loi du 22 juillet 1940, la signification qu'elle a prise pour ceux qui l'ont appliquée (magistrats de la commission de Révision des naturalisations, préfets, maires, etc.) jusqu'à ses conséquences pour ceux qui l'ont subie et se sont vus retirer la nationalité française. Si la loi est silencieuse sur les motifs du retrait de la nationalité et ne mentionne pas les Juifs, la conclusion de Claire Zalc est sans appel : « La mention israélite non seulement identifie, signale, stigmatise, mais surtout, elle établit la décision. » Les Français originaires d'Europe de l'Est, supposés juifs, ont été les plus visés : ainsi se dessinent les visages des « mauvais Français ». Si quinze mille personnes ont finalement été déchues de la nationalité, ce sont des dizaines de milliers d'autres qui ont été ciblées par l'enquête administrative et policière, rendant les Juifs plus visibles, plus vulnérables aux persécutions et à la déportation. Claire Zalc établit aussi nettement que le refus opposé par Vichy à la pression des autorités allemandes en faveur d'une dénaturalisation de masse en 1943 ne résultait pas d'une volonté de protection des naturalisés, mais du souci d'affirmer sa souveraineté et de conserver jusqu'au bout la maîtrise du processus.
Des héros ordinaires de Maurin Picard
Prix : 21,90 €
ajouter Des héros ordinaires de Maurin Picard au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Des héros ordinaires
Maurin Picard

360 pages
Résumé
Qu'ils soient français, américains, allemands, anglais ou polonais, qu'ils aient servi dans un sous-marin, au sein d'un régiment de Panzer ou dans une escadre de Swordfich, les hommes qui livrent leurs témoignages dans ce livre ont tous été les acteurs d'un moment exceptionnel de la Seconde Guerre mondiale. Citons le Français Léon Gautier, qui débarque en juin 1940 sur les plages de Normandie, l'Américain Dutch von Kirk, aux commandes du bombardier lâchant la bombe atomique sur Hiroshima en août 1945, ou le chef de char Al Irzyk, qui entraîne son Tiger dans la forêt des Ardennes en décembre 1944. En allant à leur rencontre, pendant de longues années, Maurin Picard a su créer la confiance nécessaire pour que ces hommes, souvent peu loquaces, acceptent de lui raconter ce que fut la Seconde Guerre mondiale à leur l'échelle. Il a ensuite inséré ces témoignages dans le récit de chaque opération, afin d'en donner le contexte et le déroulement au-delà de l'immédiat champ de vision du témoin. Tout en montrant la diversité des situations, ces récits illustrent de façon spectaculaire la part de l'homme dans une guerre de matériel. Ils permettent enfin, par une approche sensible, de rendre une identité à la masse de combattants anonymes à travers l'engagement héroïque d'hommes qui se disent ordinaires.
-5%
 picto focus vidéo
Dictionnaire amoureux de la Résistance de Gilles PERRAULT
Prix : 20,90 €
Prix Public: 22 €
ajouter Dictionnaire amoureux de la Résistance de Gilles PERRAULT au panier
 
Description
Dictionnaire amoureux de la Résistance
Gilles PERRAULT

512 pages
Résumé
Les résistants sont « ceux qui ont préféré les raisons de vivre à la vie ». Gilles Perrault nous raconte leur histoire et nous explique comment ils ont contribué à la victoire par leurs actions de renseignement et de sabotage, qui ont facilité le Débarquement et retardé l'arrivée des renforts allemands. Il montre le côté improvisé du mouvement à ses débuts, les premières actions modestes, et surtout le manque d'armes, l'absence de cloisonnement entre les réseaux, qui sera fatal à beaucoup. Il ne cache rien des conflits violents qui opposèrent souvent les résistants, de leur peur d'être arrêtés, de parler sous la torture, et même de pouvoir trahir. Gilles Perrault se souvient aussi de l'enfant qu'il était à l'époque, qui redoutait sans cesse l'arrestation de ses parents, qui travaillaient pour le S.O.E. Hormis les personnages incontournables (Jean Moulin, Lucie et Raymond Aubrac...), on rencontrera dans ce livre des personnes moins connues, notamment des femmes telles que Berty Albrecht, Simone Michel-Lévy, Véra Obolensky, auxquelles l'auteur rend un bel hommage. Malgré la gravité du sujet, cet ouvrage plein d'humanité n'est pas exempt d'humour.
-20%
Drancy - Un camp en France de Benoît Pouvreau - Denis Poznanski - Renée Poznanski - Denis Peschanski
Prix : 24 €
Prix Public: 30 €
ajouter Drancy - Un camp en France de Benoît Pouvreau - Denis Poznanski - Renée Poznanski - Denis Peschanski au panier
 
Description
Drancy - Un camp en France
Benoît Pouvreau - Denis Poznanski - Renée Poznanski - Denis Peschanski

304 pages
Résumé
La Cité de la Muette fut l'une des grandes tentatives de logement social de l'entre-deux-guerres. Ce projet architectural moderne inspiré par les gratte-ciel new-yorkais fut initié par une municipalité socialiste afin de proposer un habitat de qualité à la population ouvrière. Ses défauts structurels et son aspect plutôt effrayant furent assez vite critiqués. Après la rapide défaite française, les Allemands cherchèrent des lieux où rassembler les nombreux prisonniers de guerre français : Drancy leur convint. Après avoir accueilli des prisonniers français, britanniques et canadiens, Drancy allait devenir un camp d'internement-relais pour les Juifs sur le point d'être envoyés vers les camps de la mort. Sur les soixante-quatorze convois expédiés à Auschwitz, soixante-deux sont partis de Drancy. Quelles furent les conditions d'internement des hommes, femmes et enfants qui y passèrent ? Comment ce camp fut-il géré par l'administration française, puis par l'administration allemande - sous le contrôle de l'officier nazi A. Brunner - dès juillet 1943 ? Enfin, pourquoi a-t-il fallu attendre des décennies pour que les politiques reconnaissent l'importance de ce lieu ? Les auteurs nous plongent au coeur de ce site de triste mémoire, et le replacent dans le temps long de la mémoire nationale.
-30%
Et Paris devint allemand de Alain Couprie
Prix : 11,55 €
Prix Public: 16,50 €
ajouter Et Paris devint allemand de Alain Couprie au panier
 
Description
Et Paris devint allemand
Alain Couprie

192 pages
Résumé
Dimanche 9 juin 1940, l'étau allemand se resserre sur Paris. Vendredi 14 juin, les allemands pénètrent dès l'aube dans la capitale. Voici le récit de ces six jours, centré sur la vie et les réactions des Parisiens. Que savent-ils, entre rumeurs et désinformation ? Que font-ils ? Les spectacles et le ravitaillement se raréfient. Comment s'organisent-ils ? Qui décide de leur sort en l'absence d'un gouvernement replié sur Bordeaux, et, de toute façon, impuissant ? Menacée jusqu'au dernier jour de subir le sort de Varsovie, la capitale est, pour les réfugiés du Nord et de l'Est, un immense dortoir à ciel ouvert et bientôt, pour tous, la terre à fuir au plus vite. En moins de trois jours, elle se vide des deux tiers de ses habitants. En quelques heures, les Allemands en prennent le contrôle méthodique. Le récit s'arrête le 14 juin à minuit, quand Paris est définitivement occupé et que s'installent nuitamment et sous des uniformes d'emprunt le premier détachement S.S.
France 1940 de Philip Nord
Prix : 19,90 €
ajouter France 1940 de Philip Nord au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
France 1940
Philip Nord

240 pages
Résumé
Adoptant une approche comparatiste, Philip Nord réinscrit la France dans une perspective générale pour étudier les causes de la défaite de 1940. Il montre que l'effondrement français n'était pas une fatalité. Si la préparation de la France était certes insuffisante, elle était plus conséquente que celle de la plupart des autres pays. Selon l'auteur, la défaite de mai-juin tient tant à la réussite allemande qu'aux défaillances françaises. De plus, s'il fallait porter un jugement, ce n'est pas tant la France seule qu'il y aurait lieu d'analyser, mais aussi les autres pays qui voyaient en elle leur première ligne de défense. Si l'on considère la défaite de 1940 comme un événement militaire et non pas comme l'expression d'un déclin national, certains aspects de la guerre n'en deviennent que plus faciles à comprendre : le désenchantement rapide pour Vichy, le développement de la Résistance et, par-dessus tout, le prestige persistant de l'idée républicaine. Vichy n'en devient pas pour autant une parenthèse de l'histoire de France. Philip Nord analyse les faits qui ont conduit à la défaite française dans un travail qui relève autant du récit que du plaidoyer, composé de trois parties : les préparatifs, la guerre, le régime. Son travail est l'équivalent du travail de Robert Paxton sur Vichy.
-40%
Fuir le Reich de Deborah Dwork - Robert Jan Van Pelt
Prix : 16,20 €
Prix Public: 27 €
ajouter Fuir le Reich de Deborah Dwork - Robert Jan Van Pelt au panier
 
Description
Fuir le Reich
Deborah Dwork - Robert Jan Van Pelt

480 pages
Résumé
« Autrefois, l'homme n'avait qu'un corps et une âme. Aujourd'hui, il lui faut en plus un passeport, sinon il n'est pas traité comme un homme », notait Stefan Zweig dans ses Souvenirs d'un Européen. Fuir l'Allemagne dès 1933, l'Autriche à partir du printemps 1938, puis l'Europe entière en 1941 aura été la principale préoccupation de centaines de milliers d'errants, juifs pour la plupart. Sans passeport, ces naufragés se trouvaient hors la loi, donc hors des protections de la loi, interdits de sortie ici, d'entrée là. Debórah Dwork et Robert Jan Van Pelt détaillent le calvaire de ces existences fantômes, de ces personnes connues (Anne Frank, Walter Benjamin...) ou inconnues, suspendues à l'obtention d'un visa. Ils décrivent la façon dont ces hommes et ces femmes devinrent, loin de chez eux, des adultes déracinés, sans repères et sans codes.
-40%
Ghettostadt de Gordon J. Horwitz
Prix : 16,10 €
Prix Public: 26,90 €
ajouter Ghettostadt de Gordon J. Horwitz au panier
 
Description
Ghettostadt
Gordon J. Horwitz

400 pages
Résumé
Vitrine du Reich et ville nazie modèle, deuxième ville juive de Pologne avant la guerre, Lodz connut un destin singulier après l'occupation militaire du pays en septembre 1939. Devenue capitale du Warthegau, territoire annexé au Reich fin 1939, elle fut rebaptisée Litzmannstadt. Dès lors, la question du sort des Juifs se posa, et un ghetto fut créé au printemps 1940. Ce livre raconte donc une double histoire : celle du ghetto, dont la population tente de survivre dans des conditions désespérées, et celle de Litzmannstadt, cité nouvelle qui se distingue par son urbanisme, ses installations sportives, ses espaces verts et ses équipements culturels. L'historien Gordon J. Horwitz a dépouillé la presse locale et les archives allemandes, en particulier celles de la Ghettoverwaltung, organisme chargé de la gestion du ghetto. Il s'appuie également sur les archives de l'administration mise en place par la communauté juive, et sur les témoignages rédigés par les Juifs eux-mêmes. Un ouvrage qui explore une situation méconnue et hors normes.
-53%
Grandeur et misère de l'armée Rouge de Jean LOPEZ - Lasha Otkhmezuri
Prix : 10 €
Prix Public: 21,30 €
ajouter Grandeur et misère de l'armée Rouge de Jean LOPEZ - Lasha Otkhmezuri au panier
 
Description
Grandeur et misère de l'armée Rouge
Jean LOPEZ - Lasha Otkhmezuri

352 pages
Résumé
Ce volume présente une douzaine de témoignages recueillis durant le printemps et l'été 2010 auprès de vétérans de la « Grande Guerre patriotique », c'est-à-dire du conflit germano-soviétique, élevé au rang de mythe dans l'Union soviétique. En 1941, ces témoins étaient des citoyens ordinaires : des ouvriers, des lycéens, des étudiants, des Russes, des Juifs, un Géorgien... Certains d'entre eux appartenaient aux jeunesses communistes. Après-guerre, quelques-uns ont choisi la dissidence (Elena Bonner notamment), d'autres ont été marginalisés parce qu'ils étaient Juifs, la majorité s'est réinsérée dans le système soviétique. Aujourd'hui, presque tous ont rompu avec le mythe de la Grande Guerre patriotique et sont parvenus à faire le tri entre la gloire et l'infamie, le massacre et le sacrifice, l'héroïsme et la survie. Document tout autant que livre d'histoire, cet ouvrage, qui n'a pas d'équivalent en langue française, se révèle aussi éclairant qu'émouvant.
-20%
Hitler contre Berlin de Mathilde Aycard - Pierre Vallaud
Prix : 16,80 €
Prix Public: 21 €
ajouter Hitler contre Berlin de Mathilde Aycard - Pierre Vallaud au panier
 
Description
Hitler contre Berlin
Mathilde Aycard - Pierre Vallaud

288 pages
Résumé
Le 2 mai 1945, Berlin dévastée tombe aux mains des Soviétiques. C'est toute l'Allemagne nazie qui succombe ; aux yeux du monde entier, Berlin symbolise véritablement le « Reich de mille ans » voulu par le Führer. Pourtant, rien ne prédestinait la plus grande métropole allemande à jouer ce sinistre rôle. Au contraire, dès le lendemain de la Première Guerre mondiale, Berlin se signale par sa singularité. Creuset de toutes les tensions d'un pays vaincu, elle a donné naissance à un bouillonnement politique et culturel saisissant. Bien évidemment, ni Hitler ni l'extrême-droite allemande ne se reconnaissent dans cette ville libérée, dépravée aux yeux de certains, où l'on peut côtoyer Thomas Mann et Marlene Dietrich, Brecht, Kandinsky ou Fritz Lang. Dès son arrivée au pouvoir, Hitler tente une mise au pas sanglante : incendie du Reichstag, autodafés, arrestations de masse arbitraires, camps de concentration, pogromes contre les Juifs et Nuit de Cristal. Dès lors, vidée de ses personnalités emblématiques et précipitée dans la guerre, Berlin change de visage. Ce livre est le récit de cette mutation de la cité allemande jusqu'à l'apocalypse finale. Puisant à de nombreuses sources, il retrace le destin grandiose et tragique d'une ville qui, vingt-cinq ans après la chute du Mur, n'en finit pas de nous fasciner.
-40%
Hitler, la propagande et le monde arabe de Jeffrey Herf
Prix : 14,70 €
Prix Public: 24,50 €
ajouter Hitler, la propagande et le monde arabe de Jeffrey Herf au panier
 
Description
Hitler, la propagande et le monde arabe
Jeffrey Herf

400 pages
Résumé
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'idéologie nazie fut diffusée à travers l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient grâce à une puissante machine de propagande. Ce livre retrace l'histoire des idées, des institutions et des hommes engagés dans cet effort, à partir d'archives inédites ou jusque-là sous-utilisées. L'ouvrage met en lumière la collaboration politique et idéologique entre les responsables du régime nazi et les Arabes pronazis, dont l'ancien chef du gouvernement irakien déposé par l'armée britannique en 1941, Kilani, et le grand mufti de Jérusalem, Amin el-Husseini, qui travaillèrent avec les nazis à la conception d'une propagande spécifique au monde arabe.
Jour J de Claude QUÉTEL - Pascal Vannier
Prix : 21 €
ajouter Jour J de Claude QUÉTEL - Pascal Vannier au panier
 
Description
Jour J
Claude QUÉTEL - Pascal Vannier

pages
Résumé
En 1944, La Normandie sera la première terre de la libération de la France et de l'Europe. Une bataille qui a duré cent jours, causé la mort de dizaines de milliers de soldats, alliés et ennemis, mais également de vingt mille civils normands. A partir de documents exceptionnels, ce documentaire composé uniquement d'archives livre toute la complexité militaire de la bataille de Normandie, ainsi que son chapelet de souffrances, aussi bien dans l'armée que parmi les civils. Occupation et libération des îles de Jersey et de Guernesey, perception du Débarquement par des artistes de différentes nationalités, nécessité de garder secrète l'entreprise, vie quotidienne en Normandie après la Libération... Claude Quétel et Pascal Vannier nous offrent véritablement l'outil pour revivre la plus gigantesque opération militaire de tous les temps.
 
Journal du camp de Vittel de Yitzhak Katzenelson
Prix : 20 €
ajouter Journal du camp de Vittel de Yitzhak Katzenelson au panier
Je gagne 1 Point-Cadeau
Description
Journal du camp de Vittel
Yitzhak Katzenelson

240 pages
Résumé
Le 14 août 1942, Hannah, l'épouse d'Yitzhak Katzenelson, et leurs deux plus jeunes garçons, Ben Zion et Benjamin, sont convoyés vers Treblinka depuis le ghetto de Varsovie. Katzenelson et son fils aîné, Zvi, en réchappent et travaillent alors quelques mois dans un atelier allemand situé dans les décombres du ghetto. Sans illusion sur le sort réservé à sa femme et ses enfants, celui qui est l'un des plus grands poètes juifs du XXe siècle cesse alors d'écrire. Grâce à la Résistance juive qui cherche à le protéger, il obtient des faux papiers de l'Etat du Honduras qui lui permettent de quitter la Pologne. Le 22 mai 1943, Katzenelson et son fils sont envoyés au camp de Vittel, en France ; un camp pour « personnalités », c'est-à-dire des ressortissants de pays alliés ou neutres détenus comme éventuelle monnaie d'échange. Miné par une terrible dépression, Katzenelson écrit quelques lignes dans son journal puis s'emmure dans le silence. Ce n'est qu'à la veille de l'anniversaire de la liquidation du ghetto de Varsovie qu'il commence à tenir véritablement son Journal. Dans un cri poignant, le poète mentionne déjà l'extermination par balles, les déportations et les chambres à gaz. Mais surtout, avec une terrible prescience, il avance dès 1943 le chiffre de six millions de Juifs assassinés.