Archéologie de la mort en France

L'archéologie de la mort, à la croisée des sciences humaines et des sciences naturelles, alimente les sciences sociales par ses résultats. Toute société humaine, de tout temps et en tout lieu, a dû affronter la mort de ses membres, les implications de leur disparition et le devenir de leurs corps. Le processus mortuaire se caractérise par une succession d'étapes porteuses de messages de la communauté et des proches du défunt. Ce qui va être déposé ou non dans la tombe, l'architecture de celle-ci, sa mise en scène ostentatoire ou discrète varient selon la société, son idéologie, la place qu'y tenait le trépassé et les pratiques liées à son groupe social. Le « monde des morts » n'est pas le reflet du monde des vivants, mais exprime le discours de ceux-ci, qui organisent une représentation, certainement idéalisée, de leur propre monde. L'archéologie permet d'aborder ces phénomènes avec une grande profondeur de champ. Lire la suite

180 pages | Reliure souple illustrée | Format: 150x209

-73%
  • 6,00 €
  • 22,00 €
  • i-bag-small
GRATUIT
CONTRE
7 points i-bag-small
Epuisé

Chapeau

Citation presse

Haut de page