Histoire des trois Reich

Henry Bogdan

Le concept de Reich est typiquement allemand, même si ses origines se rattachent à la fois à la tradition romaine de l'imperium romanum et à l'héritage carolingien. La synthèse de cette double tradition est réalisée sous la forme du Saint-Empire romain germanique. Celui-ci, le premier Reich, donc, perdure tant bien que mal pendant huit siècles, jusqu'à sa disparition en 1806. Il a eu à sa tête, depuis 1438, le chef de la famille des Habsbourg d'Autriche. Après une période de transition où la Confédération germanique donne l'illusion que le Saint-Empire va renaître de ses cendres, le roi de Prusse, Guillaume Ier, chef de la maison de Hohenzollern, et son chancelier Bismarck rétablissent en 1871 un Deutsches Reich. Cependant, c'est un ersatz du Saint-Empire d'autrefois. Ce nouvel empire rarement appelé Deuxième Reich est le plus souvent qualifié de Reich wilhelmien, dans la mesure où ses deux souverains les plus marquants, Guillaume Ier et Guillaume II, s'appelaient en allemand Wilhelm. Sous le Troisième Reich, réinventé par Hitler, l'appellation officielle de Deutches Reich est remplacée en 1939 par celle de Großdeutsches Reich, le grand Reich allemand, pour tenir compte du rattachement à l'Allemagne de l'Autriche (1938) et de la Bohême-Moravie (1938-1939), dont le territoire correspondait à l'ancien électorat de Bohême au temps du Saint-Empire. Tout en donnant les grands traits événementiels des trois Reich, l'auteur analyse le concept comme une constante de l'histoire allemande. Lire la suite

500 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x210

Chapeau

Citation presse

Haut de page