Benoît XV

Yves Chiron

Benoît XV devient pape à un moment crucial de l'histoire, le 3 septembre 1914. A sa mort, en 1922, il est salué par des éloges quasi unanimes, pour tomber ensuite dans l'oubli. Pendant la Grande Guerre, il fait entendre une voix au-dessus de la mêlée. Il qualifie le conflit d'« horrible boucherie qui déshonore l'Europe » et de « suicide de l'Europe civilisée ». Son action charitable en faveur des populations des deux camps fut incomprise de la plupart des gouvernements : Clemenceau l'a traité de « pape boche », et le général allemand Ludendorff de französischer Papst (« pape français »). Après la guerre, il a une vision à long terme pour l'Europe, mais aussi pour les Arméniens - qu'il aida tant qu'il put lors du génocide de 1915 et pour lequel il plaida le droit à un Etat. Yves Chiron a dépouillé de nombreuses sources d'archives (notamment les archives secrètes vaticanes) et a utilisé le journal de Carlo Monti, haut fonctionnaire italien et ami d'enfance de Benoît XV, qui a été reçu cent soixante-quinze fois au Vatican et qui notait scrupuleusement le contenu des conversations qu'il entretenait avec le Saint-Père. Lire la suite

394 pages | Couverture brochée | Format: 140x210

Chapeau

Citation presse

Coulisses

Yves ChironDirecteur du Dictionnaire de biographies françaises, Yves Chiron est spécialiste de la papauté contemporaine. Ses biographies de Pie IX, Pie X, Pie XI et Paul VI ont été traduites dans plusieurs langues. Il est par ailleurs l'auteur de La Vie de Maurras (1999), de La Véritable Histoire de sainte Rita - L'Avocate des causes perdues (2001), de Padre Pio - Le Stigmatisé (2004), d'Urbain V le Bienheureux (2010), ainsi que d'enquêtes sur les apparitions de la Vierge et sur les miracles de Lourdes, parues en 2007 et 2008.

Haut de page