Barras

Christine Le Bozec

Que savons-nous de ce nobliau né en 1755 dans le Var ? Qu'il est l'aîné des quatre survivants d'une fratrie de treize enfants et que, si les Barras sont issus d'une ancienne lignée, ils sont peu fortunés et vivent modestement. A seize ans, le jeune Paul est admis aux Cadets du Languedoc. Il a l'occasion de participer à plusieurs campagnes lointaines, satisfaisant son goût de l'exotisme aux Indes et au Cap, avant d'être contraint de quitter l'armée en 1782 après avoir eu maille à partir avec son supérieur. Il n'est alors que lieutenant. En 1789, après quelques années sans réelle activité, il comprend tout le parti qu'il y a à tirer des événements révolutionnaires. A partir de 1792, il connaît une ascension fulgurante qui le propulse, de novembre 1795 à novembre 1799, à la tête de la France aux côtés de quatre autres Directeurs qu'il éclipse par son charisme et sa pérennité (il est le seul à rester en place durant l'ensemble du Directoire). Le coup d'Etat de Brumaire met fin à sa carrière : Bonaparte le chasse, puis l'exile. Flambeur, pourri, corrompu, girouette, noceur... sa réputation est exécrable. En réalité, les brumairiens se sont emparés de sa réputation sulfureuse et décriée pour faire de lui un symbole qui légitimerait leur coup d'Etat de novembre 1799... Lire la suite

400 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 150x240

Chapeau

Citation presse

Coulisses

Christine Le Bozec
Docteur en histoire, Christine Le Bozec est maître de conférences à l'université de Rouen. Elle a notamment publié Lemonnier, un peintre en révolution (2000), Danton et Robespierre - Les Deux Visages de la Révolution (2012) et La Première République - 1792-1799 (2014).

Haut de page