Marie-Louise

Charles-eloi Vial

Marie-Louise (1791-1847), archiduchesse d'Autriche, impératrice des Français (1810-1814), reine d'Italie puis duchesse de Parme, seconde épouse de Napoléon et mère du roi de Rome, est un des personnages les plus vilipendés de l'histoire du Premier Empire, et même de l'histoire de France. Connue pour avoir trahi l'Empereur et abandonné son fils, accusée d'adultère, son souvenir est depuis toujours éclipsé par celui de Joséphine. Conséquence de la légende noire qui l'entoure, la nièce de Marie-Antoinette n'a fait l'objet d'aucune étude sérieuse. Ses lettres, carnets et journaux intimes montrent pourtant une femme touchante, à la fois forte et fragile, prête à se battre pour ses enfants, aimant la musique et la peinture, et qui sut s'initier très jeune aux arcanes du pouvoir. Loin d'être un personnage secondaire, Marie-Louise mérite d'être étudiée. Napoléon lui-même la tenait pour une femme remarquable. A Sainte-Hélène, il répétait souvent : « En somme, je préférais Marie-Louise. » Les sources françaises, autrichiennes et italiennes montrent qu'elle sut s'entourer des meilleurs collaborateurs et qu'elle ne fut pas dénuée de talent, que ce soit comme régente de l'Empire ou comme duchesse de Parme. Charles-Eloi Vial rend enfin à Marie-Louise l'hommage qui lui est dû. Lire la suite

440 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 154x240

Chapeau

Citation presse

Coulisses

Charles-Eloi Vial#xA;Archiviste paléographe, docteur en histoire de l'université Paris-Sorbonne, Charles-Eloi Vial est conservateur à la Bibliothèque nationale de France, où il est chargé des manuscrits modernes et contemporains. Il est notamment l'auteur d'un livre très remarqué, Les Derniers Feux de la monarchie - La Cour au siècle des révolutions, 1789-1870 (2016).

Haut de page