1917 - La Russie et les Russes en révolutions

Alexandre Sumpf

Des révolutions russes de février - chute de Nicolas II et édification chaotique d'un gouvernement provisoire - et d'octobre 1917 - la prise emblématique du palais d'Hiver par les bolcheviks -, nous pensons tout connaître. Mais ces deux événements majeurs ne se limitent pas à des épisodes symboliques et des figures de proue telles que Lénine, Trotski, Staline et, à un degré moindre, Kerenski. Mais il est un acteur essentiel dont on ne sait tout simplement rien, ou presque : le peuple. C'est à sa découverte qu'est parti Alexandre Sumpf dans cette vaste enquête écrite à partir d'archives, notamment cinématographiques, totalement inédites. L'auteur embrasse ainsi cette masse anonyme dans tout ce qu'elle a d'hétérogène : citadins et ruraux, civils et militaires, citoyens engagés ou foules passives, Rouges et Blancs mais aussi libéraux et Verts. Il la dépeint également sous tous ses aspects : politique, bien sûr, mais aussi social, sociétal, économique et culturel. Délaissant raccourcis et généralités, ce livre présente une approche originale et décrit aussi les espoirs des ouvriers et des paysans, les inquiétudes et les peurs des soldats, la vie quotidienne qui suit vaille que vaille son cours, ou encore les problèmes d'approvisionnement et de logement. Grâce à une approche ambitieuse et novatrice, Alexandre Sumpf raconte, analyse et explique la société russe confrontée à la plus grande rupture de son histoire. Lire la suite

528 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 0x0

Chapeau

Citation presse

Coulisses

Des révolutions russes de février — chute de Nicolas II et édification chaotique d'un gouvernement provisoire — et octobre 1917 — la prise emblématique du palais d'Hiver par les bolcheviks —, nous pensons tout connaître. Mais ces deux événements majeurs ne se limitent pas à des épisodes symboliques et des figures de proue telles que Lénine, Trotski, Staline et, à un degré moindre, Kerenski. Or il est un acteur essentiel dont on ne sait tout simplement rien, ou presque : le peuple. C'est à sa découverte qu'est parti Alexandre Sumpf dans cette vaste enquête écrite à partir d'archives, notamment cinématographiques, totalement inédites. L'auteur embrasse ainsi cette masse anonyme dans tout ce qu'elle a d'hétérogène : citadins et ruraux, civils et militaires, citoyens engagés ou foules passives, Rouges et Blancs mais aussi libéraux et Verts. Il la dépeint également sous tous ses aspects : politique, bien sûr, mais aussi social, sociétal, économique et culturel. Alexandre Sumpf raconte et analyse la société russe confrontée à la plus grande rupture de son histoire.

Haut de page