Djihad 1914-1918

Entre 1914 et 1918, l'Allemagne de Guillaume II tenta d'allumer dans les empires français et anglais une rébellion massive des musulmans contre leur puissance tutélaire. Pour ce faire, quoi de mieux que de contraindre le sultan de Constantinople à proclamer la guerre sainte contre les chrétiens ? Si le sultan s'y plia, contre quelques gages, jamais son appel au djihad ne rencontra d'écho, malgré les efforts des Allemands qui allèrent jusqu'à construire une mosquée dans un camp de prisonniers où étaient rassemblés les soldats coloniaux. Ce projet fut donc un échec total au sein même de l'Empire ottoman, et plus encore au Maghreb : Marocains, Tunisiens et Algériens servirent massivement dans l'armée française et tous payèrent leur fidélité du prix du sang. A contrario, jamais, sauf à travers les fantasmes allemands ou français, la question religieuse n'a pesé. Si les peuples musulmans exigèrent bien, durant et après la guerre, des droits nouveaux, ce fut le panarabisme, et non le panislamisme, qui servit d'étendard commun. Lire la suite

304 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 0x0

Jean-Yves Le Naour#xA;Jean-Yves Le Naour est historien et documentariste. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur la Grande Guerre, dont Le Soldat inconnu vivant (2008), 1914 – La Grande Illusion (2012) et Les Soldats de la honte (2011), couronné par le Grand Prix d'Histoire-Ouest-France.#xA;

Chapeau

Citation presse

Haut de page