Histoire des guerres d'Israël

David Elkaïm

Israël a mené six guerres depuis sa création. Elles lui ont permis de s'imposer comme la principale puissance militaire de la région et ont contraint ses voisins à accepter son existence. Ce livre retrace l'histoire des confrontations israélo-arabes qui ont contribué à forger le Proche-Orient actuel. 1948. La guerre qu'Israël ne devait pas gagner a permis de donner vie au rêve sioniste de reconstitution d'un foyer national pour le peuple juif sur la terre où il s'est constitué. 1956. Israël participe avec la France et la Grande-Bretagne à la catastrophique expédition de Suez pour freiner l'expansion du nationalisme arabe incarné par Nasser. La page coloniale se referme, le Proche-Orient devient un des principaux théâtres d'affrontement entre l'U.R.S.S. et les Etats-Unis. 1967. En six jours, Israël écrase les armées de l'Egypte, de la Jordanie et de la Syrie et se rend maître du Sinaï, de la bande de Gaza, de la Cisjordanie et du Golan. Victoire surprise pour les uns, signe divin pour les autres, « cette guerre a changé Israël ». 1973. Anouar el-Sadate, méprisé par les Israéliens, offre une revanche à l'Egypte et au monde arabe : son armée tient tête à Tsahal. L'Egypte signe un accord de paix et reconnaît officiellement Israël. 1982. Israël mène la première de ses « guerres choisies » au Liban. Israël veut chasser l'Organisation de libération de la Palestine de Yasser Arafat pour étouffer le nationalisme palestinien qui progresse. En 2006, Israël y mènera une deuxième guerre, cette fois face au Hezbollah, qu'il a contribué à renforcer en occupant le Sud Liban pendant dix-huit ans. Depuis 1987. Israël mène une « guerre qu'il ne pourra pas gagner » : ni la répression des Intifadas ni les opérations à Gaza ne pourront faire disparaître les Palestiniens qui entendent créer leur Etat. Cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui veulent appréhender les bouleversements géopolitiques en cours au Proche-Orient dans toute leur complexité. Lire la suite

Couverture brochée en couleurs | Format: 145x215

Ce livre retrace l'histoire des confrontations israélo-arabes qui ont contribué à forger le Proche-Orient actuel. 1948. Le rêve sioniste prend vie. 1956. Israël participe avec la France et la Grande-Bretagne à la catastrophique expédition de Suez pour freiner l'expansion du nationalisme arabe incarné par Nasser. 1967. En six jours, Israël écrase les armées de l'Egypte, de la Jordanie et de la Syrie et se rend maître du Sinaï, de la bande de Gaza, de la Cisjordanie et du Golan. 1973. Anouar el-Sadate offre une revanche au monde arabe : l'armée égyptienne tient tête à Tsahal. 1982. Israël mène la première de ses « guerres choisies » au Liban. Israël veut chasser l'Organisation de libération de la Palestine de Yasser Arafat pour étouffer le nationalisme palestinien. En 2006, Israël y mènera une deuxième guerre, cette fois face au Hezbollah. Depuis 1987. Israël mène une « guerre qu'il ne pourra pas gagner » : ni la répression des Intifadas ni les opérations à Gaza ne pourront faire disparaître les Palestiniens, qui entendent créer leur Etat.

Chapeau

A partir de 1948, les conflits successifs entre Israël et les pays arabes furent un des éléments déstabilisants majeurs du monde contemporain.

Citation presse

Haut de page