Conversations secrètes sous l'Occupation

Antoine Lefébure

Les archives de l’Occupation réservent encore des surprises de taille. Comme l’ampleur du système de surveillance du régime de Vichy, qui a systématiquement ouvert le courrier des Français et écouté leurs conversations téléphoniques, mobilisant des milliers de fonctionnaires qui opéraient clandestinement. Créé par Vichy, le Service des contrôles techniques, installé dans chaque département de la zone libre, embauche cinq mille fonctionnaires chargés d’inspecter le courrier et les échanges téléphoniques de la population. Autre surprise de taille, le nom du maître d’oeuvre de ce gigantesque système : René Bousquet, secrétaire général de la police sous Vichy. Grâce au dépouillement de près de deux cents cartons d’archives conservant sept cent mille interceptions, on cerne mieux l’opinion des Français aux prises avec les pénuries, l’absence des prisonniers de guerre, la répression, les persécutions contre les réfractaires, les résistants et les Juifs. Autant de témoignages sur un pays qui souffre et qui se plaint, et sur la surveillance organisée par Vichy. Lire la suite

384 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 145x215

Antoine Lefébure#xA;Historien des médias et consultant en stratégie Internet, Antoine Lefébure intervient régulièrement dans la presse et à la télévision pour traiter de l’usage des nouvelles technologies. Il est l’auteur de L’Affaire Snowden – Comment les Etats-Unis espionnent le monde (2014).#xA;

Chapeau

Citation presse

Haut de page