Les Femmes de Louis XV

Cécile Berly

Louis XV aime les femmes. Plus précisément, il a le besoin vital d'une présence féminine à ses côtés qui lui soit entièrement dévouée. Dans l'entourage féminin du « Bien-Aimé », on trouve en premier lieu la reine de France, Marie Leszczynska, une femme imposée par la politique et vite résignée à son sort d'épouse trompée. Il y a les filles de France également, huit au total, dont la monarchie ne sait que faire. L'aînée devient infante d'Espagne et la cadette une religieuse qui choisit l'ordre du Carmel. Entre elles deux, des célibataires confites dans la religion, la frustration et la musique. Des maîtresses et des favorites, enfin. Qu'ont-elles en commun ? D'occuper le lit du roi pour un temps : long, court ou éphémère. Avec Louis XV, ce qu'il y a d'inédit et de ô combien sulfureux, c'est que ce privilège-là, après le « règne » de plus d'une décennie des soeurs de Nesle, n'est plus seulement aristocratique. Madame de Pompadour, bourgeoise mais femme de confiance du roi, règne, reste à la cour près de vingt ans. Le pouvoir l'anoblit. Plus tard, avec la mort de la dernière favorite, plus de petites maîtresses, mais une professionnelle du sexe : avec la comtesse du Barry, le scandale est complet… Lire la suite

240 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 140x210

TX CH 2
Louis XV a le besoin vital d'une présence féminine à ses côtés. Dans l'entourage du « Bien-Aimé », on trouve en premier lieu la reine de France, Marie Leszczynska, une femme imposée par la politique et vite résignée à son sort d'épouse trompée. Il y a les filles de France également, huit au total, dont la monarchie ne sait que faire. L'aînée devient infante d'Espagne et la cadette une religieuse qui choisit l'ordre du Carmel. Entre elles deux, des célibataires confites dans la religion, la frustration et la musique. Des maîtresses et des favorites, enfin. Qu'ont-elles en commun ? D'occuper le lit du roi pour un temps : long, court ou éphémère.

Chapeau

Citation presse

Haut de page