Pierre Laval

Renaud Meltz

Lorsque, le 22 octobre 1931, le président du Conseil Pierre Laval est accueilli à Washington par l'ambassadeur Paul Claudel, il est, à quarante-huit ans, l'un des phares de la politique française. Time l'a proclamé « homme de l'année », honneur que deux Français seulement, Clemenceau et De Gaulle, ont partagé au XXe siècle avec lui. Quel chemin pour le fils de l'aubergiste de Châteldon, l'avocat besogneux, le député-maire naguère socialiste d'Aubervilliers ! Plus terrible sera, quatorze ans plus tard, le feu du peloton d'exécution frappant ce symbole de la Collaboration. Cet homme-là, sous des apparences frustes et habiles, recèle bien des secrets. Renaud Meltz, à partir de nombreuses sources inédites, dévoile un parcours tortueux qui n'avait rien de fatal, où l'argent, les opportunités et l'entourage jouèrent un rôle décisif. Que l'Auvergnat, pacifiste sincère, pur produit de la méritocratie républicaine, père des assurances sociales, ait consenti à la mort du monde dont il procédait, voilà le mystère qui est ici levé. Lire la suite

900 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 154x240

Lorsque, le 22 octobre 1931, le président du Conseil Pierre Laval est accueilli à Washington par l'ambassadeur Paul Claudel, il est, à quarante-huit ans, l'un des phares de la politique française. Quatorze ans plus tard, devenu un symbole de la collaboration, il est mis à mort par un peloton d'exécution. Renaud Meltz, à partir de nombreuses sources inédites, dévoile un parcours tortueux où l'argent, les opportunités et l'entourage jouèrent un rôle décisif. Que l'Auvergnat, pacifiste sincère, pur produit de la méritocratie républicaine, père des assurances sociales, ait consenti à la disparition du monde dont il venait, voilà le mystère qui est ici levé.

Haut de page