Grandeur et décadence de l'ordre des Templiers

Dominique Labarrière

De nombreuses zones d'ombre demeurent autour de l'histoire des Templiers. Une chose est certaine, la dimension politique est bel et bien présente d'emblée, facilitant grandement la reconnaissance officielle de l'Ordre. Officialisation assortie de privilèges considérables qui devaient rapidement provoquer les plus vives jalousies et les plus violentes critiques. En peu de temps, l'Ordre est devenu riche et puissant. En 1312, lors du concile de Vienne, au terme d'une procédure de plusieurs années, chef-d'œuvre de rouerie et de cynisme, le pape décrète la suppression de l'Ordre. Deux années plus tard, en 1314, son dernier grand maître, Jacques de Molay, périt sur le bûcher à Paris sur ordre du roi de France. De cela, Maurice Druon a tiré une fresque passionnante, incroyablement romanesque, une fiction pleine d'invention. Mais qu'en est-il de la réalité ? Lire la suite

232 pages | Couverture brochée en couleurs | Format: 152x240

Chapeau

Ils furent au cœur de l'histoire religieuse de l'époque médiévale, mais leur omniprésence et leur puissance dérangeaient beaucoup de monde. Ils le payèrent par la mort et la disparition de l'Ordre.

Haut de page